mercredi 20 avril 2016

3 Films autour d'Alechinsky de 1970 À 1990

Photo d'André Morain 1970

Diffusion de trois films d'autour d'Alechnisky 
Samedi 23 avril 16h-17h
Atelier à l'étage

Après la visite commentée de l'exposition Pierre Alechinsky : 50 ans d'imprimerie par Fabienne Le Gall nous vous invitons à découvrir le peintre Pierre Alechinsky à travers trois films de 1970 à 1990.


Alechinsky d’après nature de Luc de Heusch 1970 20mn
Coproduction : Albina Production (Paris), Luc de Heusch (Bruxelles)
Le travail de l’artiste est présent dès la première image. Bruit de 
papier déroulé qui devient musique, préparation du pinceau, impression d’un rituel qui tient à la fois des gestes du bon artisan et de quelque chose de fort, comme le torero qui entre dans l’arène. C’est lui aussi qui termine le film dans une longue et très belle séquence où le peintre fait un tableau sur fond sonore du rythme des gilles.

Al Alimon de Coline Beuvelet 2006 18mn  
Production  : Les films du poulpe
«Al Alimon» désigne, dans la tauromachie, une corrida à deux matadors. C’est à cette sorte de duel pictural que le peintre mexicain Alberto Gironella a convié Pierre Alechinsky sur la toile qui, non sans humour on l’imagine, va remplacer la bête. Tandis que Gironella s’empare du centre, Alechinsky construit, lui, la matière environnante dans ses fameuses «remarques marginales ».

Alechinsky sur Rhône de Pierre Coulibeuf 1990 23mn
Coproduction   : Regards Productions - Délégation aux Arts Plastiques - Centre G. Pompidou - CNDP
Pierre Coulibeuf met en scène différents moments du travail de création de Pierre Alechinsky, dans son atelier provençal, près d’Arles.
Les tableaux du peintre semblent imiter les forces qui composent et transforment les éléments naturels, en particulier l’eau - puissance de métamorphose qui inspire les œuvres réalisées.
Il est fascinant est de voir Alechinsky au travail, apparemment, le plus cinématographique des peintres contemporains avec sa "danse" gestuelle autour des toiles posées par terre, le cérémonial méticuleux de la préparation des couleurs et des pinceaux, son savoir-faire de maroufleur, colleur, laveur de toile et surtout la naissance du trait, de l’image.



Programme des animations autour de l'exposition Alechinsky

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire