vendredi 9 août 2019

Coup de coeur Documentaire : Alexandre Marius Jacob, Voleur et Anarchiste de Jean-Marc Delpech ♥♥♥

Arsène Lupin de Maurice Blanc a véritablement existé, et la réalité dépasse de loin la fiction. Marius Jacob est issu d'une famille prolétaire de Marseille et la vie du bonhomme va devenir une aventure en soit. Grand lecteur de Jules Verne dès son plus jeune âge, il rêve d'aventure. Il s'engage à 12 ans comme mousse et parcourt le monde entre marine marchande et piraterie, l'expérience est amère et douloureuse, il dira plus tard à son procès : "J'ai vu le monde, il n'est pas beau".

Abandonnant le monde maritime et ses cruautés, il devient apprenti typographe et découvre le milieu Anarchiste, il dévore alors Kropotkine, Élysée Reclus, Malatesta et devient un militant chevronné. Après quelques séjours en prison pour activisme et menus larcins, il se fait adepte de l'illégalisme pacifique et de la reprise individuelle, en clair, voler aux riches pour redistribuer aux pauvres et financer la cause. Il entame donc une carrière de cambrioleur politique qu'il mène avec ingéniosité, panache et humour, avec son équipe baptisée "Les Travailleurs de la Nuit".

Toute la France va rire de l'affaire du Mont de Piété de Marseille, on pense aussi au cambriolage par erreur de la maison de Pierre Loti, il remet tout en  place et laisse l'un de ces fameux mots : "Ayant pénétré chez vous par erreur, je ne saurais rien prendre à qui vit de sa plume. Tout travail mérite salaire. Attila. - P.S. : Ci-joint dix francs pour la vitre brisée et le volet endommagé.", car oui, on ne s'attaque pas aux gens utiles, architectes, médecins, artistes, enseignants, etc... mais plutôt aux représentants de l'ordre injuste, patrons, juges, militaires, clergé... mais toujours sans verser le sang, sauf pour protéger sa vie et sa liberté...

Retrouvez Alexandre Marius Jacob, Voleur et Anarchiste de Jean-Marc Delpech dans les rayons de la médiathèque 354 DEL (dispo ?), à lire aussi Le Travailleur de la nuit de Matz BD MAT ( dispo ? )


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire